Temporaire.

03 juin 2007

Apprendre à retenir.

100_4676   

    Il claque des doigts, de gauche à droite, un sourire en coin, et commencer à scater. Je lui avais demandé de me chanter ce qu'il avait en tête. Evidemment, il ne m'avait pas précisé que c'était un morceau de guitare. Je souris à mon tour, amusée et attendrie. Finalement, il m'a accompagnée à la gare, m'a payé mon billet et m'a dit au revoir. On aurait pu rester encore un peu, à repousser le moment fatidique où l'on se quitterait. J'ai dit à plus. Et je suis montée dans le train. Je ne me suis même pas retournée. J'ai fait comme si j'étais forte et que cela ne me faisait rien de le quitter. Je savais que c'était la première et la dernière fois que l'on se verrait. Il est de ces gens distants qui t'attirent éperdument, que tu n'auras jamais mais auxquels tu t'acharnes à t'accrocher. Il est de ceux là. Il est de ce gens que tu admires, de ces gens qui te font rêver, qui te font visiter leur monde, monde duquel ils ne te ramènent jamais vraiment. Il n'a pas du se retourner lui non plus. J'étais très mal coiffée ce jour là, il m'avait dit que non, j'étais très bien. C'est un gentleman, ce garçon. Il m'a toujours fait sourire.
    Maintenant il est parti dans la Légion Etrangère, il m'a juste dit au revoir, prend soin de toi Servane. Juste ça. Il m'a laissée de la musique, un peu d'espoir, quelques tic de langage et des souvenirs. Peu de choses. J'ai juste envie qu'il rentre, qu'il me serre dans ses bras. Je ne veux pas qu'il grandisse, je veux imaginer des fontaines de lait fraises et des marches en pain d'épices, je veux qu'on revoit des Disney et qu'on prenne en photo les bulles qu'on fera dans nos boissons. Cela ne dépend plus de moi désormais.

Posté par Feliane à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]